Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 88
Date d'inscription : 10/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Meeting de Maxime de Rellan - 02/07/2018

le Lun 2 Juil - 10:29
Maxime de Rellan avait dû changer ses plans : il devait se rendre en Localie et se défendre face aux accusations de Coutem. Et le discréditer autant que possible. Il avait confiance en lui. Après tout, se disait-il, ce n'était pas un petit impulsif sans envergure qui allait compromettre sa campagne.

Il entra par la foule, comme il l'avait déjà fait la fois précédente. Et ce fut le même résultat : des acclamations telles qu'il eut des difficultés à se rendre sur l'estrade. En quelques jours, il avait fait de sérieux efforts dans sa tonalité et ses discours. Après avoir attendu la retombée des applaudissements, il fit monter le suspense en ne parlant pas, en parcourant la salle du regard. Quand il prit finalement la parole, ce fut pour surprendre son auditoire. Il s'adressa à un autre homme, à sa droite, qui était chargé de l'organisation du meeting, tout en parlant dans le micro afin que tous l'entendent.


De Rellan : Combien sont-ils ?
L'homme, non audible du public : Euh ... attendez, je regarde ... on en a compté ... 63 000.
De Rellan : 63 000 ?
L'homme, non audible du public : 63 000.
De Rellan, au public : 63 000 ! Je crois que nous pouvons vous applaudir !

Les militants comprirent et applaudirent, en scandant "Rellan président !".

De Rellan : Ah ... moi qui craignais que la Localie devînt indépendantiste ... 63 000 !

Les militants s'acclamèrent à nouveau. Quand le silence fut revenu, de Rellan continua :

De Rellan : Ça fait chaud au cœur. Cela montre bien que, pour vous, nous ne sommes ni des profiteurs, ni des opportunistes, comme le dit ce nouveau parti mal avisé !

Les militants huèrent le PIL à son évocation.

De Rellan : J'ai demandé à monsieur Julien Coutem des excuses publiques pour son outrage. La diffamation et les insultes ne doivent pas être tolérés !
Au-delà de l'aspect même, ce mouvement ne tient-il pas un double discours ? Il y a deux semaines, monsieur Coutem demandait une alliance au Rassemblement des Centristes. Aujourd'hui, il nous maudit. Il y a deux semaines, monsieur Coutem voulait une alliance centriste. Aujourd'hui, il n'est plus centriste. Il y a deux semaines, monsieur Coutem était Irmanien, et n'avait rien à voir avec la Localie. Aujourd'hui, il s'impose comme chef de ceux qui éprouvent le plus fort sentiment national pour la Localie.
Que savons-nous de lui ? Rien ! Que savons-nous de ses idées ? Rien ! Que savons-nous de ses motivations ? Rien !
Arrêtons de lui donner un tel poids, et ne nous laissons plus tenter par cet homme tant qu'il n'aura pas clarifié ses positions.

La Localie est un grand pays. Un beau pays. Un admirable pays. Je pourrais continuer des heures à louer la Localie. Je pourrais faire de même avec l'Irmanie, grand, beau et admirable pays. Mais aussi avec l'Île-de-Frang, grand, beau et admirable pays aussi ! L'orgueil de la supériorité d'un peuple sur un autre doit être banni à tout jamais de la Frang, car c'est lui qui a causé tant de malheurs ! tant de domination ! tant d'esclavage ! Nous n'avons pas besoin de la renaissance de l'hostilité entre les nations frangeoises ; nous n'avons pas besoin de nouvelle guerre, qui enchaînera un nouveau peuple, pour le bien-être d'une minorité ! Considérons-nous enfin comme égaux, donnons-nous la main, unissons-nous pour un avenir commun !

Vive la République, vive les nations frangeoises et vive la Frang !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum